Vladimir Torres – Inicial

VLADIMIR TORRES
Inicial

Vladimir Torres : UprightBass
Martin Schiffmann : Piano/Fender Rhodes
Tom Moretti : Drums
Christophe Panzani : Saxophones
Damien Groleau : Flutes/Bansuri

Vladimir Torres, bassiste et contrebassiste, s’est fait connaitre en collaborant comme musicien de scène ou de studio, depuis 20 ans, à de nombreux projets musicaux de premier plan (Ritary Gaguenetti, Maher Beauroy, Marion Roch, Ricardo Torres, Fayçal Salhi…)

D’origine uruguayenne, le musicien est imprégné des cultures et musiques d’Amérique latine. Sa musique est un jazz qui prend ses racines autant en Amérique latine qu’au Moyen-Orient, et s’imprègne aussi de rythmes urbains.

Vladimir Torres a partagé la scène avec le batteur Tom Moretti pendant de nombreuses années, et rencontré plus récemment le pianiste Martin Schiffmann : ce premier album qu’il enregistre en tant que leader, « INICIAL », a été forgé au sein de ce trio animé d’une forte complicité musicale. L’album est enrichi par la présence de Christophe Panzani aux saxophones et Damien Groleau aux flûtes.

Vladimir Torres pense être, dans sa musique, autant influencé par Claude Debussy, Pat Metheny, Petros Klampanis, Bill Evans, que par les musiciens de styles différents avec qui il a partagé la scène…

 

 

« Le groove est mélodieux et sensuel, la rythmique implacable et impeccable. Un son de contrebasse rond et riche de multiples ondulations, chaleureux comme un fond de sauce parfumé qui lie les chorus inspirés du saxophone de Christophe Panzani ou des flûtes de Damien Groleau (en particulier dans « A Gabriel Solo Le Gusta Bailar » qui donnent une envie irrésistible de bouger, sinon de danser »…

…Un autre caractère immédiatement identifiable, à l’écoute d’Inicial, est le véritable sens de l’espace avec une profondeur lyrique des thèmes, comme dans « Nuevo Comienzo ».

Chaque musicien de ce trio comme les deux invités, est lié à la contrebasse de Vladimir Torres, comme à la pulsation de la batterie tenue de main de maître par Tom Moretti, pour aller de l’avant, toujours au service de la mélodie (Interlude 4 No Anticipes)… Martin Schiffmann a su saisir l’essence de cet univers très personnel avec toute la délicatesse du toucher de son piano ou du clavier de son Fender Rhodes.

…On perçoit dans les compositions de Vladimir Torres, l’influence de sa culture Uruguayenne, avec une touche de de candombé, inscrite dans des mélodies originales mêlées à un grand sens de l’improvisation.

…Un album à la musique très inspirée, aux arrangements sophistiqués, où créativité et rythme l’emportent dans un joyeux tourbillon de notes bleues. Une bien belle musique indéniablement jazz, dans le respect des fondamentaux, aux couleurs vives et chaudes et aux multiples influences tant world que hard bop ; influences que Vladimir Torres lui-même revendique. Un album à placer entre toutes les oreilles, averties comme novices. »

Jacques Pauper, Couleurs Jazz Media.

 

Visuels : Marc Degois / Stéphane Neidhardt
Photo : JC Polien